Le stress : le comprendre pour mieux prévenir

Le stress est une réaction d’adaptation à une situation inhabituelle. Chaque personne a ses réactions propres face aux différentes tensions de la vie quotidienne. Tout comme la maladie, nous sommes inégaux face au stress.

 

Les mécanismes du stress

Soumis au stress, nous vivons différentes réactions neurologiques et hormonales. Ces cascades de réactions se répartissent sous 3 phases :

  • Phase d’alarme

Lors de cette phase, naissent plusieurs réactions au niveau de l’hypothalamus. Les surrénales sont mobilisées, nous produisons de l’adrénaline et noradrénaline. C’est une phase très intense au plan émotionnel et physique, elle ne dure que 5 à 20 minutes. Les pupilles s’élargissent, la fréquence cardiaque et la tension artérielle augmentent, le péristaltisme intestinal diminue.

  • Phase de résistance

Ici, la situation stressante persiste. D’autres hormones sont produites, notamment le cortisol sécrété par les corticosurrénales pour augmenter le taux de sucre dans le sang afin d’apporter l’énergie nécessaire aux muscles, au coeur et au cerveau.

Une sécrétion importante de cortisol diminue à la longue notre système immunitaire, baisse notre mémoire et concentration, altère nos os, cartilages et articulations.

Initialement, notre corps sécrète ces hormones pour des attaques (par exemple attaque d’un animal) qui nécessitent une mobilisation physique. Or aujourd’hui, les sources de stress sont principalement liées aux préoccupations familiales, professionnelles. Ainsi, la production de ces différentes hormones deviennent alors toxiques sur la durée et altèrent notre santé mentale et physique.

  • Phase d’épuisement

Nous parlons ici d’un stress latent, sur plusieurs années. Ici, c’est une usure métabolique. Une dépression peut survenir, des troubles psychopathologiques… Il est alors nécessaire d’être suivi.e par un médecin.

 

Les facteurs du stress

3 facteurs viennent déterminer la réaction face au stress.

  • Un évènement stressant (des douleurs, des problèmes de sommeil ou hormonaux, le tabac, des raisons pro ou perso….)
  • La personnalité du sujet. Comme je vous le disais plus haut, nous sommes inégaux face au stress. Selon votre constitution naturopathique, nous pourrons déterminer si vous êtes plus ou moins perméable au stress et adapter une hygiène de vie adéquate.
  • L’entourage. Il est important d’être entouré.e, d’avoir une écoute bienveillante.

La gravité d’un stress dépendra bien évidemment de son intensité, de sa durée, de ses répétitions ou non et s’il nous est imposé.

 

Deux registres d’expression

Les signes du stress peuvent se manifester de deux manières :

Expression somatique
* Fatigue
* Problèmes de sommeil
* Anxiété
* Problèmes digestifs
* Hypertension
* Douleur thoracique
…..

Expression comportementale
* Perte de mémoire
* Concentration difficile
* Insomnie
* Irritabilité
* Changement d’humeur
….

 

Les risques du stress sur notre santé

Vous l’aurez sûrement compris, le stress devient néfaste seulement quand il dure dans le temps. A la longue, il y a plus de risques de voir apparaître des pathologies.

  • Complications cardiovasculaires
  • Complications psychologiques
  • Complications psychosomatiques : maladies de peau, gastro-intestinales, asthme, obésité, mycoses, cystites, baisse de libido, …..

 

C’est pour cela qu’il est important de consulter lorsque vousvous sentez particulièrement stressé.e, que vous vous sentez dépassé.e. Par un psychologue, mais aussi par un naturopathe qui vous aidera à contrer ces effets néfastes et vous donnera des clés pour améliorer votre quotidien et prévenir d’éventuelles complications. Le sophrologue adaptera lui aussi un protocole personnalisé de plusieurs semaines pour vous apprendre à mieux gérer le stress et transformer le négatif en positif.

 

Les solutions naturopathiques

Le stress agit sur l’équilibre acido-basique. L’acidité crée une inflammation de l’organisme qui peut découler sur les complications citées ci-dessus.

Le naturopathe aide la personne au niveau physique et émotionnel, notamment en boostant l’immunité et en alcalinisant le corps.

Le magnésium : un oligo-élément clé
C’est un catalyseur. Celui-ci est utilisé pour transformer les calories en énergie. Seulement, le stress provoque une fuite de magnésium. Et le cercle vicieux commence : plus le magnésium baisse, plus on aura du mal à transformer les calories en énergie, plus on devient fatigables et anxieux.ses… Le magnésium nous permet donc d’être moins perméables face au stress et de maintenir une tension artérielle basse.

Alimentation
* Optimisez l’apport en magnésium dans votre alimentation (augmentez les céréales complètes et semi-complètes, les légumes secs, les légumes à feuilles vertes, les fruits de mer, le jus d’herbe de blé…)

* Augmentez les Oméga 3 pour lutter contre l’inflammation, et optimiser la recapture du magnésium par les cellules. (3 cuillères à soupe d’huile de colza ou de lin, des petits poissons gras (harengs, sardines, maquereaux, anchois…)

* Faites le plein d’antioxydants (notamment pour lutter contre le stress oxydatif) (fruits, légumes, chocolat noir, jus de grenade, myrtille, cassis, matcha…)

* Limitez la consommation des graisses saturées et des sucres raffinés, et des oméga 6 (huile de tournesol, maïs, produits transformés…), mais aussi les excitants (café, tabac, alcool), et les épices.

Phytothérapie

* En infusion : Passiflore, Valériane, Aubépine, Mélisse, Lavande…

* Les huiles essentielles : Lavande, Marjolaine, Petit Grain Bigarade, Ylang Ylang…

* Synergie d’huiles essentielles à difuser : 2 gouttes d’orange douce + 2 gouttes de lavande officinale, petit grain bigaradier, ylang-ylang…

Exercices pour se recentrer et évacuer le stress

  • Dos bien droit, avec une main posée au-dessus du nombril, l’autre sur la cage thoracique. Inspirez en gonflant le ventre comme un ballon pendant 2 secondes. Ouvrez ensuite vos poumons (2 secondes), puis vos côtes (2 secondes) et bloquez votre respiration sur 2 secondes. Expirez en rentrant les côtes, puis le thorax et l’abdomen et bloquez de nouveau.
  • Assis.e sur une chaise, mettez votre dos droit contre le dossier. Epaules basses, menton rentré. Posez la main gauche sur la cuisse, paume vers le ciel. Avec votre main droite, faites une pince avec le pouce et l’annulaire.Le pouce bouche la narine droite et l’annulaire la narine gauche. Expirez franchement la tête droite. Bouchez la narine gauche et inspirer par la droite sur 4secondes. A la fin de l’inspire, bouchez les 2 narines et retenez votre respiration 8 secondes. Libérez la narine gauche en gardant la narine droite bouchée et inspirez par la narine droite 4secondes.
  • Pratiquez la cohérence cardiaque. Inspirez pendant 5 secondes, expirez 5 secondes, le tout pendant 6 minutes. Pour en savoir, jetez un coup d’oeil à mon article, juste ici.

Autres petits tips à ne pas négliger

  • Prenez du temps pour vous !
  • Sortez au grand air, le retour à la nature est primordial. Mon article sur le sujet juste ici.
  • Pratiquez la bienveillance, envers vos proches mais surtout envers vous-même.
  • Faites au minimum 10 minutes de respiration profonde par jour.
  • Bougez, marchez, pratiquez une activité physique 2 à 3 fois par semaine.
  • N’hésitez pas à prendre des bains chauds et/ou allez au hammam pour évacuer les tensions (contre-indiqué aux personnes souffrant d’hypertension).
  • Prenez soin de votre sommeil, afin de récupérer et reposer vos surrénales.

 

Vous l’aurez compris, un stress chronique nous empoisonne petit à petit. Il est important de se faire aider pour soutenir son corps et son mental.
La psychologie, la méditation, le yoga, la naturopathie, la sophrologie et les techniques de relaxation diverses peuvent s’avérer très intéressantes. Il est cependant parfois important de se faire suivre par un médecin lorsque cela ne suffit plus et que vous vous sentez totalement dépassé.e.

 

Prenez soin de vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *